Archives de catégorie : Publications

Art et industrie. L’Europe des musées au XIXe siècle (2023)

Rossella Froissart et Aziza Gril-Mariotte (éd.)

Art et industrie. L’Europe des musées au XIXe siècle

Brepols, 2023, 234p.

ISBN: 978-2-503-59995-3

 

Pourquoi collecter et exposer textiles, verreries, céramiques, meubles ou bijoux, témoins d’un passé préindustriel, au moment même où l’avènement de la machine et l’expansion des marchés bouleversent les processus de fabrication et de commercialisation ? Suivant quelles modalités la présentation de ces artefacts a t articule aux productions contemporaines, dans un contexte de concurrence internationale stimule par les expositions universelles ?

Pensés au départ comme des ensembles vocation pédagogique, mais intégrant souvent des vises conservatrices, les muses d’art industriel et d’art décoratif sont porteurs d’identités multiples, ce qui explique l’évolution des dénominations, leurs vicissitudes et leur existence parfois éphémère. Les travaux désormais nombreux sur la muséologie, et sur les arts décoratifs placent ces institutions au cœur du questionnement autour de l’origine et des finalités des collections publiques, en tant que lieux de formation pratique et de débats thoriques sur les relations entre l’art, l’industrie et le marché.

Cet ouvrage est le premier en France consacré à l’histoire des muses d’art industriel et décoratif. Il entend offrir un large panorama de cette typologie telle qu’elle s’est décline dans l’Europe entière, depuis son apparition dans les années 1830, jusqu’à son puisement dans les premières décennies du XXe siècle. Seule une enquête collective pouvait rendre compte des spécificités des situations nationales et de la diversité des processus de valorisation d’objets au statut intrinsèquement incertain, entre fonction d’usage, valeur patrimoniale et modèles d’apprentissage.

>> Pour plus d’informations sur cet ouvrage

Berlioz et Paris (2023)

Cécile Reynaud (dir.)
Berlioz et Paris
 
Actes Sud, 2023, 600p.
ISBN: 978-2-330-18305-9
Cet ouvrage collectif étudie les divers rôles que Paris a pu jouer dans la carrière de Berlioz, ainsi que les différentes images, entre fascination et amertume, qu’il a données de la ville où il habitait. Celle-ci occupe, à l’époque du compositeur, une place singulière parmi les capitales européennes. En raison de la centralisation qui s’est opérée de manière progressive sous l’Ancien Régime, elle concentre après la Révolution toutes les formes du pouvoir national : politique, économique, financier, intellectuel et culturel. Cette situation particulière la dote de ce rôle international bien connu de “capitale du xixe siècle”. Elle devient un lieu de passage obligé pour tout type de réussite sociale et le domaine artistique, notamment musical, apparaît comme l’un des champs sur lesquels cette prééminence s’exerce avec le plus de force.
Hector Berlioz illustre parfaitement l’importance de Paris dans la destinée d’un musicien : né en Dauphiné – région à laquelle il reste très lié sa vie durant par des attaches familiales –, il fait de cette ville le centre névralgique d’une carrière qui traverse la période romantique. Conscient du pouvoir ambigu de la capitale, il écrit d’ailleurs à son père dès 1846 : “Il n’y a au monde que Paris ; c’est une ville électrique qui attire et repousse successivement […].” Berlioz est aussi un grand voyageur et sait prendre ses distances avec son lieu de résidence : il passe un séjour de formation à l’Académie de France à Rome ; puis, s’éloignant à nouveau d’un Paris qui ne reconnaîtrait pas son talent, il fait entendre ses oeuvres dans les principales cités européennes. Sa vision du rôle de la capitale française change alors et ses critiques des normes de goût qu’elle impose au reste du monde deviennent vives.

Dictionnaire de la Guerre de Cent Ans (2023)

Jean-Marie Moeglin (dir.)
Dictionnaire de la Guerre de Cent Ans
Bouquins Editions, 2023, 1536p.
ISBN : 978-2382923368
Cet ouvrage monumental, conçu par les meilleurs spécialistes français et étrangers sous la direction de Jean-Marie Moeglin, offre le tableau le plus complet qui soit d’un conflit séculaire qui structura l’histoire de deux nations, la France et l’Angleterre, entre le XIVe et le XVe siècle. La guerre de Cent Ans a longtemps souffert d’une conception historiographique ancienne et étriquée ; on l’a décrite comme une suite plus ou moins erratique de batailles ; on y a vu de manière anachronique le choc de deux sortes d’impérialismes, un affrontement pour la prépondérance de deux États-nations avant la lettre, la France et l’Angleterre. Il y fallait une révision d’ensemble. C’est ici chose faite. Ce Dictionnaire donne une vision nouvelle de la guerre de Cent Ans, née d’une rivalité entre deux rois dont l’un réclamait une couronne que l’autre se serait appropriée sans droit. Autour de cette querelle s’agrégeait une multitude d’autres affrontements locaux. Cette logique a fait de la guerre de Cent Ans un épisode dans lequel les liens personnels, les affaires d’honneur blessé et de réclamations obstinées de terres et de droits, les haines recuites transmises de génération en génération occupaient le devant de la scène. L’ouvrage montre comment des conflits périphériques se greffant sur le conflit central entre deux rois puissants et la nécessité de leur donner une légitimation politique ont amené les royaumes de France et d’Angleterre à se transformer en États administrativement organisés, militarisés et dotés d’une idéologie cohérente au sein de laquelle l’obéissance au roi légitime devenait une vertu première. Scientifiquement rigoureux, ce Dictionnaire propose, au-delà du mythe qu’elle a suscité, une histoire totale de la guerre de Cent Ans, devenue partie intégrante de notre imaginaire national.

Mastering languages, Taming the World (2023)

Michela Bussotti et François Lachaud
Mastering languages, Taming the World
The Production and Circulation of European Dictionaries and Lexicons of Asian Languages (16th–19th Centuries)
EFEO, Paris, 2023
ISBN: 9782855392738
Les dictionnaires et les lexiques bilingues qui furent édités ou compilés entre le XVIe siècle et le XIXe siècle offrent de précieux aperçus historiques sur les dynamiques à l’œuvre dans les interactions et les rencontres entre Européens et Asiatiques, principalement en matière d’échanges culturels, mais également quant à la diversité des formes prises par l’activité diplomatique (officielle et officieuse) et, plus encore, quant aux entreprises missionnaires, catholiques puis protestantes. S’ils éclairent l’avancement des savoirs linguistiques ainsi que leurs dynamiques, les dictionnaires sont eux-mêmes les produits de ces savoirs ; ils sont aussi les « outils du métier » les plus précieux pour les philologues et les traducteurs. Ce volume se compose des articles de quatorze chercheurs d’horizons disciplinaires et méthodologiques variés, qui contribuent à mieux mettre en évidence l’inépuisable richesse de ces matériaux sous-étudiés et fraient ainsi la voie à de futures perspectives de recherche sur ces « trésors de mots » d’Asie.

Une historiographie des origines du marché de l’art (2023)

Frédéric Gonand

Une historiographie des origines du marché de l’art. Tableaux italiens du XVIe siècle.

Classiques Garnier, Paris, 2023, 376

ISBN : 978-2-406-15104-3

Une étude transdisciplinaire analyse les recherches des historiens sur la demande et l’offre de tableaux au Cinquecento : hausse de la demande,  fixation du prix, productivité des peintres, foires, enchères et marchands d’art ; rôle des guildes et Académies ; relations avec les commanditaires.

>> Pour plus d’informations sur cet ouvrage

Peintures Italiennes du XIVe au XIXe siècle. Musées Jacquemart-André (2023)

Giancarla Cilmi et Pierre Curie
Peintures Italiennes du XIVe au XIXe siècle. Musées Jacquemart-André.
 
Éditions Faton, 2023, 400p.
ISBN: 978-2-87844-236-6
Le musée Jacquemart-André et l’abbaye de Chaalis conservent, au sein de l’Institut de France, une prestigieuse collection de peintures italiennes, réunie à l’origine par le célèbre couple de collectionneurs. Si l’on en connaissait les œuvres les plus célèbres, signées Botticelli, Raphaël, Véronèse ou Mantegna, cette collection rassemblée en deux lieux n’avait été étudiée, pour sa partie parisienne, que par le mémoire de Nicole Blondel, dirigé par Michel Laclotte et soutenu en 1975.
Elle est publiée aujourd’hui pour la première fois dans son intégralité, objet de recherches nouvelles et actualisées grâce au travail de la jeune historienne de l’art Giancarla Cilmi et de Pierre Curie, spécialiste de la peinture italienne et directeur du musée Jacquemart-André. Avec plus de 200 notices, allant du XIVe au XIXe siècle, incluant de nouvelles attributions, c’est donc un regard entièrement nouveau que propose ce premier catalogue d’une des plus riches collections de peintures italiennes en France.

La véridique histoire de l’arobase (2023)

Marc Smith

La véridique histoire de l’arobase

Propos, Paris, 2023, 96p.

ISBN: 9782357231795

 

Cet ouvrage recompose pour la première fois les origines de l’arobase, du Moyen Âge jusqu’à nos jours, comme un cas à la fois insolite et exemplaire de l’évolution des signes écrits qui accompagne le constant changement des sociétés et des techniques.

L’arobase, aujourd’hui symbole omniprésent de la communication électronique, se définit par une forme universelle – @ – et par des noms infiniment variés selon les langues. Ses origines, perdues dans la nuit des temps, ont donné lieu à des explications multiples et contradictoires, confondant l’histoire d’un tracé, de ses fonctions et de ses désignations. Marc Smith recompose pour la première fois l’histoire de l’arobase, du Moyen Âge jusqu’à nos jours, comme un cas à la fois insolite et exemplaire de l’évolution des signes écrits qui accompagne le constant changement des sociétés et des techniques.

>> Pour plus d’informations sur cet ouvrage

La mort de Marc Antoine. Enquête sur les comédiens italiens à Paris en 1559 (2023)

Guy-Michel Leproux

La mort de Marc Antoine. Enquête sur les comédiens italiens à Paris en 1559

Paris, 2023, 128 p., 11 ill.

ISBN: 978-2-490448-13-5

 

Au début de l’été 1559, le comédien vénitien Macantonio Sidonio, que les Français appelaient Marc Antoine, était à Paris où il préparait un spectacle destiné à être joué devant le Roi à l’occasion des noces d’Élisabeth de Valois. Le 7 juillet, au matin, on trouva son corps percé de trente-sept coups d’épée dans la chambre qu’Alphonse d’Este, prince de Ferrare, avait mis à sa disposition à l’hôtel de Reims. L’enquête qui fut menée par la justice de la Prévôté de l’Hôtel apporte un éclairage sur ce drame et fournit, grâce aux dépositions des témoins et des suspects publiées ici in extenso, un témoignage exceptionnel sur la vie des troupes italiennes dans la capitale sous le règne de Henri II.

Pour tous renseignements, veuillez écrire à ihp@gmx.fr

Esculape et les naïades (2023)

Joël Coste

Esculape et les naïades. Aux sources du thermalisme de santé en France (1530-1680)

Classiques Garnier, 2023, 286 p.

ISBN : 978-2-406-14853-1

Plusieurs fois rené de ses cendres, le thermalisme suscite encore bien des questions. Cet ouvrage étudie le développement du thermalisme de santé dans la première modernité française et considère les usages, les connaissances scientifiques ainsi que les dimensions sociales et esthétiques de la prise des eaux.

>>Pour plus d’informations sur cet ouvrage

Pierre Damien et les exempla (2023)

Patrick Henriet et Marie Anne Polo de Beaulieu (dir.)

Pierre Damien et les exempla. Stratégies d’auteur et réception

Classiques Garnier, 2023, 409 p.

ISBN : 978-2-406-14343-7

Les anecdotes exemplaires relevées dans les lettres de Pierre Damien sont analysées depuis leur conception et leur genèse jusqu’à leur diffusion, afin de mieux comprendre l’un des ressorts de ses stratégies de persuasion et de mesurer l’influence de ces récits du Moyen Âge jusqu’à nos jours.

 

>> Pour plus d’informations sur cet ouvrage