Archives par mot-clé : Histoire de l’art

Les Chantiers des Carrache

Colloque organisé par Michel Hochmann.

Le jeudi 9 novembre 2023, de 9h30 à 17h30, École Française de Rome – Piazza Navona, 62, Salle de conférence

 

Le colloque Les Chantiers des Carrache est la première rencontre publique organisée par le comité de pilotage du projet de recherche « Carracci ConservArt : visualiser et comprendre la Galerie des Carrache à travers sa fortune critique, sa conservation et sa restauration. XVIIe-XXIe siècle. », qui a récemment obtenu un financement de l’Agence nationale de la Recherche (ANR).

La Galerie des Carrache du Palais Farnese a été réalisée entre 1597 et 1608 par les frères Annibale et Agostino Carracci. Leurs fresques sur une magnifique voûte de 20 mètres, illustrent, entre autres, des personnages issus des Métamorphoses d’Ovide. Entre jeux d’optique et perspectives, ce décor abrite sculpture, peinture et architecture en un triomphe de lumière, de formes et de couleurs qui depuis plus de 400 ans émerveillent et fascinent les observateurs.

Lancé en 2022, en partenariat avec plusieurs institutions, le projet de recherche Carracci ConservArt se propose d’analyser et publier les données inédites de la restauration de la Galerie des Carrache au Palais Farnèse, qui a eu lieu en 2015 ; en croisant les résultats techniques et scientifiques aux recherches historico-critiques effectuées sur l’œuvre, et en les complétant par l’étude des graffiti retrouvés dans la Galerie lors de cette restauration. Ces grafitti ont d’ailleurs fait l’objet d’un colloque ouvert au public en avril 2023, à la Villa Médicis.

L’atelier de recherche du 8 novembre, fermé au public, à l’Académie de France – Villa Médicis a pour but de réunir tous les membres et les groupes de recherche participant au projet Carracci ConservArt.

Cette rencontre sera suivie par la journée d’étude ouverte au public, le 9 novembre, qui aura lieu à l’École française de Rome. Dédiée aux Chantiers des Carrache, cette journée sera l’occasion de présenter les études et les recherches consacrées à la question de la technique d’exécution des Carrache, dans les grands chantiers en dehors de Rome.

>> Pour plus d’informations sur cet événement et le programme

Arts décoratifs, modes et commerce

Les Rencontres des Arts Décoratifs

Arts décoratifs, modes et commerce : présenter, vendre et promouvoir

Jeudi 25 avril 2024

Appel à communication

 

 

Les relations entre les arts, les métiers et l’industrie suscitent aujourd’hui un très grand intérêt.
Cours, séminaires et conférences se multiplient, nous incitant à approfondir les connaissances et à débattre autour de questions méthodologiques, théoriques, patrimoniales et techniques.
Les Rencontres des Arts Décoratifs entendent contribuer à la structuration de ce champ relativement récent de l’histoire de l’art en donnant une visibilité à la jeune recherche.
L’université, les écoles d’art et d’architecture ainsi que les institutions patrimoniales publiques et privées sont appelées à nourrir ces échanges. Étudiantes et étudiants titulaires d’un Master 1 ou d’un Master 2 (soutenu depuis moins de deux ans), doctorants et jeunes docteurs font découvrir à un large public des collections et des fonds inédits, des créations encore ignorées, des techniques oubliées, des courants esthétiques méconnus. Les analyses et les discussions sont introduites et animées par des spécialistes reconnus pour l’acuité de leur regard et la singularité de leur approche. Chaque rencontre peut être suivie par des visites d’exposition, de fonds d’archives ou de collections. Le lieu qui nous accueille – le Musée des Arts Décoratifs de Paris – est hautement emblématique : conçu au milieu du xixe siècle pour instruire artistes, artisans et ouvriers d’art, diffuser les savoirs et promouvoir la création contemporaine, il est le cadre le plus approprié pour mettre en lumière les dimensions multiples du « faire » qui, encore aujourd’hui, vivifient la production des objets. Réunis à l’occasion de ce rendez-vous annuel, jeunes chercheurs, enseignants, professionnels et amateurs sont incités à mener ensemble une réflexion historique, critique et prospective, sur les chemins croisés de la conception des formes, de la fabrication des choses et de l’aménagement des espaces de vie.

Quelques pistes de réflexion nous paraissent prometteuses, sans exclure d’autres thématiques qui pourront émerger :

    • les lieux du commerce des arts décoratifs : typologies, implantation dans la ville, lien avec les lieux de production
    • les salons et les expositions, et leurs rapports à la vente des objets
    • les stands, les boutiques et leur aménagement
    • les catégories du commerce : le petit commerce, le magasin de nouveautés, la boutique de l’antiquaire, le commerce de gros et de détail, le trôleur…
    • la vente par correspondance
    • les supports de promotion et de commercialisation (catalogues, revues, affiches, objets publicitaires divers)
    • le liens entre commerce des arts décoratifs, presse et critique
    • les clientèles : émergence, diversification, massification et phénomènes de « distinction »
    • la circulation commerciale des objets extra-européens

Les propositions d’intervention d’environ 2500-5000 signes (espaces compris), ainsi qu’une bio-bibliographie sont à envoyer avant le 13 novembre 2023 au comité d’organisation :

Jérémie Cerman, professeur, Université d’Artois : jeremie.cerman@gmail.com
Rossella Froissart, directrice d’études, École Pratique des Hautes Études : rossella.froissart@ephe.psl.eu
Amélie Gastaut, conservatrice en chef, musée des Arts décoratifs : amelie.gastaut@madparis.fr
Sébastien Quéquet, attaché de conservation, musée des Arts décoratifs : sebastien.quequet@madparis.fr

Pour télécharger l’appel complet

Cadre de la troisième Rencontre (25 avril 2024) :
« La naissance des grands magasins. Mode, design, jouet, publicité. 1852-1925 »
(exposition du 10 avril au 13 octobre 2024)

 

Comité Scientifique

Jérémie Cerman, professeur, Université d’Artois, UR 4027 – Centre de Recherche et d’Études Histoire et Sociétés (CREHS)
Rossella Froissart, directrice d’études, École Pratique des Hautes Études, EA 4116 – Savoirs et pratiques du Moyen Âge à l’époque contemporaine (Saprat)
Bénédicte Gady, conservatrice du patrimoine, Musée des Arts Décoratifs
Sébastien Quéquet, attaché de conservation, Musée des Arts Décoratifs
Estelle Thibault, professeure, École nationale supérieure d’architecture Paris-Belleville, IPRAUS/UMR AUSSER 3329
Céline Trautmann-Waller, directrice d’études, École Pratique des Hautes Études

Peintures Italiennes du XIVe au XIXe siècle. Musées Jacquemart-André (2023)

Giancarla Cilmi et Pierre Curie
Peintures Italiennes du XIVe au XIXe siècle. Musées Jacquemart-André.
 
Éditions Faton, 2023, 400p.
ISBN: 978-2-87844-236-6
Le musée Jacquemart-André et l’abbaye de Chaalis conservent, au sein de l’Institut de France, une prestigieuse collection de peintures italiennes, réunie à l’origine par le célèbre couple de collectionneurs. Si l’on en connaissait les œuvres les plus célèbres, signées Botticelli, Raphaël, Véronèse ou Mantegna, cette collection rassemblée en deux lieux n’avait été étudiée, pour sa partie parisienne, que par le mémoire de Nicole Blondel, dirigé par Michel Laclotte et soutenu en 1975.
Elle est publiée aujourd’hui pour la première fois dans son intégralité, objet de recherches nouvelles et actualisées grâce au travail de la jeune historienne de l’art Giancarla Cilmi et de Pierre Curie, spécialiste de la peinture italienne et directeur du musée Jacquemart-André. Avec plus de 200 notices, allant du XIVe au XIXe siècle, incluant de nouvelles attributions, c’est donc un regard entièrement nouveau que propose ce premier catalogue d’une des plus riches collections de peintures italiennes en France.

Le métier de peintre en Europe au XVIe siècle (2023)

Michel Hochmann, Guy-Michel Leproux et Audrey Nassieu Maupas (dir.)

Le métier de peintre en Europe au XVIe siècle

Institut d’histoire de Paris, 2023, 773 p., ill. en couleurs.

ISBN : 978-2-490448-12-8

 

Le projet « Pictor » a réuni pendant plusieurs années des historiens de l’art français, italiens, espagnols, suisses et belges qui s’étaient fixé comme objectif commun d’examiner, dans une approche comparatiste, les conditions d’exercice du métier de peintre au XVIe siècle dans les grands centres artistiques européens, en liaison avec l’étude de la mobilité des artistes. Leurs recherches et la confrontation de leurs résultats à l’occasion de plusieurs rencontres scientifiques leur ont permis d’apporter de nouveaux éclairages sur l’art de la Renaissance.

Ce volume est la synthèse de leurs travaux, qui ont été regroupés sous quatre grands thèmes : la population des peintres, la réglementation du métier et ses conséquences sur la production, la formation des jeunes artistes et la question des savoirs, des méthodes et des techniques.

Pour toute question, s’adresser à : karolina.kaderka@ephe.psl.eu

Vivre la bataille ? Expérience et participation dans les arts. XVIe-XXIe siècle (2023)

Pauline Lafille, Joana Barreto et Gaspard Delon (dir.)

Vivre la bataille ?

Expérience et participation dans les arts. XVIe-XXIe siècle

Presses Universitaires de Rennes, 2023, 208p.

 

« Une bataille vraie n’est pas un tableau », dit Baudelaire dans son Salon de 1859. L’art possède-t-il une capacité réelle à rendre compte du combat ? Par sa démesure spatiale et temporelle comme par sa violence et par son désordre, la bataille conduit à des innovations artistiques de forme comme de technique. Elle pousse à l’émergence de dispositifs toujours plus immersifs, dépassant les limites expressives des médiums afin de faire revivre des événements insaisissables ainsi qu’une expérience hors du commun. Face aux ambitions des artistes, jusqu’où le spectateur devient-il acteur de la scène de bataille ?
La spire historiée de la colonne Trajane, les galeries de batailles et les tentures modernes, les rotondes des panoramas ou encore les larges écrans du cinéma sont autant de dispositifs visant à produire une restitution vivante des faits militaires. Modernistes et contemporanéistes, historiens de l’art et de l’audiovisuel envisagent ici les usages, les réceptions et les émotions engendrés par les représentations de batailles. Celles-ci touchent puissamment au regard, à l’esprit et au corps du spectateur aux prises avec la fiction du combat.

> Pour plus d’infomations sur cet ouvrage